REPONSE DE JEANNE BALIBAR

Répondre
Avatar du membre
Claudie
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 3 oct. 2019 19:07
Nom : Claudie/Marie-Claude Lemoine
Localisation : 77118 - Gravon
Contact :

REPONSE DE JEANNE BALIBAR

Message par Claudie »

à Emmanuel Macron, se disant bouleversé par le film "les Misérables", où elle y joue :
"On voit des milliardaires devenus cent fois plus milliardaires qu’il y a vingt ans, et tout Chef d’État qui ne rapatrie pas cet argent aujourd’hui est un criminel, responsable de toute mort dans un hôpital, de toute dérive sociale ou psychique non soignée par la justice ou les hôpitaux, de tout enfant qui ne fera pas d'études à la hauteur de ses capacités intellectuelles, de toute personne qui ne pourra pas se déplacer pour trouver un travail - parce que ce n’est sûrement pas vrai qu’il suffit de traverser la rue... Tant qu’il n’y a pas de bouleversement de la politique fiscale, ça ne sert à rien d’aller voir un film et de dire “je suis bouleversé”.
Cela résume, pour ma part, tous le combat du Comité, avec des mots simples mais vrais.
"Les utopistes savent avancer à la lumière des étoiles et sont les premiers à apercevoir l'aube" Oscar Wilde
"On ne règle pas un problème en utilisant le système de pensée qui l'a engendré" Albert Einstein

sagnol
Messages : 12
Enregistré le : lun. 4 nov. 2019 12:37
Nom : sagnol jean

Re: REPONSE DE JEANNE BALIBAR

Message par sagnol »

"Nous croyons que les seules valeurs absolues, reconnues par toutes les sagesses, religions et philosophies humaines, et indépendamment de chacune, sont la recherche de la vérité, la recherche de l’équité et l’exercice de la bienveillance, un terme englobant la solidarité, l’entraide gracieuse, l’hospitalité, l’empathie, le pardon, la bonne foi, la bonne volonté, la fraternité et leur synthèse : la compassion ; et qu’on peut aussi appeler la négation de l’indifférence".

Cet article 2 de notre profession de foi "Ce que nous croyons", n'est pas juste un serment scout proclamé benoitement en vue de gagner la sympathie ou, qui sait, un quelconque paradis, non ! C'est un combat perpétuellement renouvelé contre nos penchants naturels. Il devrait obsèder chacun quels que soient sa culture, son éducation, son obédience ou le milieu dans lequel il vit. Une actrice en fait la démonstration par son engagement humaniste, sans chercher à faire le buzz ou la retape pour son film, et ce qu'elle dit est aujourd'hui une accusation terrible face à l'actualité.

Elle dénonce cette hypocrisie et cette lâcheté bien pensante de nos élites en rappelant simplement qu'un milliard d'euros de plus n'est qu'une satisfaction d'ego pour un multimilliardaire, quand il est le minimum vital pour 100 000 individus dans la galère, dont l'ego est piétiné en permanence par l'arrogance égoïste des premiers. C'est en effet aux Etat qu'est dévolu la responsabilité de répartir la création de richesse pour le bien-être de tous et pas seulement de quelques uns, et c'est en effet par la fiscalité qu'ils pourraient y parvenir … s'ils le voulaient vraiment.

Ce qu'un virus obtient en quelques jours, l'homme n'en serait donc pas capables sur plusieurs décennies ?

Avatar du membre
Claudie
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 3 oct. 2019 19:07
Nom : Claudie/Marie-Claude Lemoine
Localisation : 77118 - Gravon
Contact :

Re: REPONSE DE JEANNE BALIBAR

Message par Claudie »

c'est une bonne question à laquelle nous sommes confrontés actuellement mais absente dans le raisonnement de nos dirigeants. S'ils avaient un tant soit peu de jugeote, leurs noms ne resteront dans l'histoire qu'en faisant du social et du bien-être prospère au peuple et son environnement. On se souvient de Jaurès, qui se souvient de ceux qui l'ont contrés ? On peut me rétorquer aussi qu'on se souvient des Hitler, Attila, Staline, Genghis Kane, Pol Pot, la liste est longue. Ces affreux n'existent que par l'espace qu'on leur accorde. Plus de social dans les pays et moins de haine émergente.
"Les utopistes savent avancer à la lumière des étoiles et sont les premiers à apercevoir l'aube" Oscar Wilde
"On ne règle pas un problème en utilisant le système de pensée qui l'a engendré" Albert Einstein

Répondre